Perles du 911

Perles du 911

La troublante initiative de Mike Gravel aux côtés des "truthers"

 

 "Dans la course aux présidentielles US de 2008"

 

"Dans la course aux présidentielles US de 2008"
 

 (technique de buzz signée Mike Gravel)

 

Maurice Robert Gravel, mieux connu sous le nom de Mike Gravel, est un homme politique américain, qui a été sénateur pour l'Etat d'Alaska de 1969 à 1981. Il s'est fait connaitre sur le plan national par une vigoureuse campagne contre la conscription durant la guerre du Vietnam et pour avoir rendu publics, malgré les risques qu'il encourait, les Pentagon Papers en 1971. 

 

Depuis 2009, il s'affiche aux côtés des "truthers" pour demander une nouvelle enquête sur les attentats du 11 septembre 2001. Mais son parcours de ces dernières années laisse planer des doutes sur ses réelles motivations. A-t-il surfé sur la vague du mouvement des "truthers" (qui a connu son apogée de 2007 à 2009) dans le but de relancer sa carrière politique ? Se servirait-il des "truthers" pour essayer d'obtenir les ressources nécessaires à la réalisation de son ambition personnelle ? 

 

 

Chronologie de l'implication de Mike Gravel
dans le mouvement en perte de vitesse des "truthers"


Juin 2003 : Mike Gravel crée la controverse en prononçant un discours au sujet de la démocratie directe, à l'occasion d'une conférence organisée par le magazine American Free Press.

 

2007 : il est candidat à l'investiture du Parti démocrate pour l’élection présidentielle de 2008, avant de rejoindre le parti ultra-minoritaire des Libertariens en mars 2008.

 

2008-2010 : il affiche son soutien à différentes initiatives destinées à demander une nouvelle enquête sur le 11 septembre 2001, telles que NYC 9/11 Ballot Initiative, Political Leaders For 9/11 Truth et California 9/11 Truth Commission Initiative.

 

12 septembre 2010 : au cours d'une interview accordée au Daily Caller, il annonce être en train de réfléchir à un challenge contre Barack Obama lors des présidentielles de 2012. Au sujet du 11 septembre 2001, il accuse le gouvernement US d'avoir contribué à ces attentats.

 

Mai 2011 : sollicité par des "truthers", il accepte d'endosser le rôle de leader de la Citizens 9/11 Commission Campaign, une initiative de récolte de fonds pour lancer dans de nombreux Etats amércains des pétitions pour une nouvelle enquête sur le 11 septembre 2001. Le 20 juin 2011 naît le site //9-11cc.org, qui permet également de recevoir les dons en ligne.

 

Juin-Juillet 2011 : d'autres "truthers" américains expriment déjà leur méfiance à l'égard de Mike Gravel et de sa toute dernière initiative. Extraits :

 

[the 911cc] appears to me (at this point in time) to be an elaborate con

 

//truthaction.org/forum/viewtopic.php?p=44684#44684

 

Traduction : [le 911cc] me paraît (à première vue) être une escroquerie organisée.

  

It looks like a scam, straight up. 

 

//truthaction.org/forum/viewtopic.php?p=44917#44917

 

Traduction : Ca sent l'arnaque à plein nez.

  

I believe Sen. Gravel was close enough to the NYCCAN fiasco that he's partly responsible. He seems to be poorly informed about 9/11. 

 

//truthaction.org/forum/viewtopic.php?p=44922#44922

 

Traduction : Je pense que le Sénateur Gravel était suffisamment impliqué dans le NYCCAN pour avoir une part de responsabilité de son fiasco. Il a l'air de ne pas connaître grand chose au 9/11.

 

Il est difficile de croire que ces messages de mise en garde soient passés totalement inaperçus auprès des "truthers" francophones. Pourtant, sur le forum de Reopen911, personne n'en a fait écho, ou alors ce n'est pas politiquement correct d'en parler publiquement...

7 septembre 2011 : avec l'appui de Cynthia McKinney, femme politique américaine, il lance dans l'Etat du Massachusetts une pétition pour créer une Citizens’ 9/11 Investigation Commission. Objectif : récolter le minimum requis de 68.911 signatures en trois mois. Voir le résultat ci-après, à la deadline du 7 décembre 2011.

 

8 septembre 2011 : il paraît que "58% des Français doutent de la version officielle des attentats du 11-Septembre". C'est du moins le résultat d'un sondage manipulé par reopen911, mais qui ne colle pas du tout avec la réalité sur le terrain à en juger par la "grande" manifestation organisée à Paris à l'occasion du 10è anniversaire du 11 septembre 2001, et par celle organisée par les "truthers" d'outre-atlantique à New-York, ville qui avaient pourtant été particulièrement meurtrie par les attentats.

 

8 septembre 2011 : au Daily Caller, Mike Gravel confirme son ambition de défier Barack Obama aux Présidentielles 2012. Pour atteindre ce but, il appelle ses supporters à collecter plus d'un million de dollars, soit le double de ce qu'il a dépensé précédemment pour sa candidature à l'investiture démocrate en 2008. Au cours de cette interview, il ne dit pas un mot sur le mouvement des "truthers"...

 

11 septembre 2011 : Mike Gravel prononce un discours de clôture des quatre jours des Toronto Hearings, qui a réuni des personnalités du monde des "truthers" (entres autres : Richard Gage et Niels Harrit). A cette occasion, l'ex-sénateur est ravi d'annoncer que l'acteur et cinéaste Mathieu Kassovitz, également présent, a fait une promesse de don d'un montant de 50.000 dollars (1).

 

20 septembre 2001 : George Ripley, trésorier et responsable du comité de pilotage du Citizens 9/11 Commission Campaign, publie un compte-rendu dithyrambique des Auditions de Toronto, et évoque un "plan d’action qui pourrait changer le cours de l’Histoire" [sic]. L'euphorie ambiante gagne Reopen911, qui relaie l'appel aux dons en ligne en citant //9-11cc.org/index.php/donate

 

Fin octobre - Début novembre 2011 : chez Reopen911, l'initiative de l'ex-sénateur de l'Alaska est perçue comme "plus sérieuseque la pétition "pour une nouvelle enquête sur le 11 septembre 2001" créée sur le site de la Maison Blanche (pétition accessible aux internautes du monde entier, qui a recueilli à peine plus d'un millier de signatures sur les 100000 requises). Mike Gravel semble auréolé. La probité de son action ne fait aucun doute. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes des "truthers" qui "n'a jamais été aussi populaire et structuré qu'aujourd'hui" paraît-il...

 

7 novembre 2011 : un "truther" épingle la structure inadaptée et l'inefficacité de l'action de la Citizens 9/11 Commission Campaign.

 

8 novembre 2011 : dans le cadre de sa tournée européenne de deux semaines pour la promotion de "son projet de nouvelle Commission d’enquête citoyenne sur le 11/9", Mike Gravel fait étape à Paris pour animer une conférence de presse. Cet événement a été annoncé tambour battant par Reopen911 comme "un tournant historique" et "un pas de géant" pour la défense de leur cause. Pourtant, aucun compte-rendu officiel n'est publié... Mais un membre de Reopen911 reconnaît à demi-mot l'échec de cette conférence dite "exceptionnelle", qui a rassemblé "35 personnes dans la salle tout de même".

 

30 novembre 2011 : dans la rubrique "Financial Transparency", le dernier bilan financier est publié. Le cumul des contributions est de l'ordre de 86 000 dollars (incluant peut-être les 50 000 dollars promis par Mathieu Kassovitz...). L'historique depuis août 2011 montre qu'après la période euphorique des Auditions de Toronto, les contributions se sont nettement tassées. La tournée européenne de l'ex-sénateur d'Alsaka n'a pas apporté d'effet probant sur les rentrées d'argent :

 

Dates Recettes
cumulés
Dépenses
cumulées
Actifs
30/11/2011 85 926,76 44 562,69 41 364,07
31/10/2011 84 361,76 34 425,29 49 936,47
30/09/2011 81 695,86 15 930,48 65 765,38
31/08/2011 7 959,45 7 227,42 732,03

 

En revanche, à partir d'octobre 2011, le rythme des dépenses excède déjà largement celui des recettes.  Dans ces conditions, comment l'équipe de la Citizens 9/11 Commission Campaign parviendra-t-elle à poursuivre le déroulement du programme des pétitions prévues dans son Strategic Plan ?

 

7 décembre 2011 : le site web de Reopen911 passe sous silence la nouvelle de l'échec de la pétition lancée dans le Massachusetts, alors qu'il a participé à sa publicité trois mois plut tôt.

 

21 janvier 2012 : les généreux donateurs ont la désagréable surprise de recevoir un mail troublant, qui met en doute l'utilisation des sommes versées à la Citizens 9/11 Commission Campaign. En outre, la récolte des dons en ligne est suspendue. Sur //9-11cc.org/index.php/donate, il est affiché ceci : 

 

Due to technical problems, we are unable to receive your donations at this time.  We expect to have the problem remedied before the first of the year, so please continue to visit our site… we're working on it as fast we can!


Our best holiday wishes to all of you from the 9-11cc Campaign Team!

 

Fin janvier 2012 : le nom de domaine //9-11cc.org disparaît subitement, alors que sa date d'expiration était prévue pour le 20 juin 2012, puis il réapparaît quelques jours plus tard uniquement en mode "maintenance" :

 

Maintenance


Citizens 9-11 Commission Campaign
 is currently undergoing maintenance.

 

Sorry for the inconvenience.

 

 

Que s'est-il passé ?

 

D'après le mail diffusé aux donateurs, des responsables de la Citizens 9/11 Commission Campaign ont fait une découverte inquiétante mi-décembre 2011 : le compte en banque, qui est sous contrôle exclusif de Mike Gravel, a été amputé d'importantes sommes pour des dépenses non autorisées au profit de sa campagne The National Initiative for Democracy (NI4D). Cette autre inititative n'a qu'un rapport très lointain avec la cause pour laquelle les dons ont été versés par les "truthers".

 

Prié de venir s'expliquer à l'occasion de la prochaine réunion du comité, l'ex-sénateur a pour la première fois refusé de s'y rendre. Dans un courrier, il a annoncé son intention de dissoudre l'entité juridique mise en place pour récolter les dons, et de transférer les fonds vers sa propre campagne NI4D. Ces deux propositions ont été rejetées par tous les autres membres du comité.

 

George Ripley a essayé en vain de geler le compte en banque. Quelques jours plus tard, il découvre un prélèvement supplémentaire de 25 000 dollars, ne laissant plus qu'une réserve de 6 000 dollars. Les membres de la Citizens 9/11 Commission Campaign ont alors tenté d'organiser une médiation afin que Mike Gravel restitue les sommes prélevées. Mais leurs demandes répétées sont restées sans réponse de sa part. En conséquence, à la date de leur mail du 21 janvier 2012, ils annoncent envisager de saisir les autorités afin de demander une enquête officielle sur ce qu'ils considèrent comme un détournement de fonds...

 

 

Dans un mail du 2 février 2012 adressé aux donateurs, Mike Gravel expose sa version des faits. Lors de son retour d'Europe le 11 novembre 2011, il a fait état de ses problèmes de santé, et de son intention de se recentrer sur son Inititaive Démocratique en profitant de l'opération Occupy Wall Street organisée par le mouvement des Indignés. Nénamoins, il se disait prêt à poursuivre la collaboration avec l'équipe des "truthers", et à financer des projets raisonnables et conformes aux attentes des donateurs.

 

Mike Gravel justifie le transfert des fonds par une priorité qu'il donne à la mise en place d'une démocratie participative pour espérer ensuite faire aboutir une demande de nouvelle enquête sur le 11 septembre 2001... Pour les autres, cette demande était prioritaire, et ils attendaient de l'ex-sénateur qu'il continue d'être leur porte-parole, afin de profiter de sa renommée pour collecter des fonds. Mais Mike Gravel accuse les membres du comité d'avoir voulu contrôler cet argent tout en prenant sa réputation en otage de leurs décisions, qu'elles s'avèrent bonnes ou mauvaises... Le 18 décembre 2011, après un mois de discussions parfois orageuses, il a annoncé au comité sa décision de quitter la Citizens 9/11 Commission Campaign. Les donateurs n'en seront informés qu'un mois plus tard...

 

 

La fin des grandes illusions

 

En cautionnant le personnage politique Mike Gravel, les "truthers" ont cru abattre une carte décisive pour rebondir. En ayant préjugé de l'influence de cet ex-sénateur américain, âgé de 82 ans et dont le site officiel est quasi-inactif depuis 2010, certains "truthers" ont le sentiment d'avoir été blousés moralement et financièrement.

 

Réciproquement, l'ex-sénateur de l'Alaska pensait pouvoir relancer sa carrière en surfant sur le mouvement des "truthers". Mais sa grande entrée en scène en 2011 a été tardive. A l'occasion du 10è anniversaire du 11 septembre 2001, les signes de la descente aux enfers du mouvement des "truthers" étaient déjà bien visibles : baisse de l'activité du site de Reopen911, présence de plus en plus discrète de leurs militants sur le terrain et sur les forums du Net, et baisse générale des contributions financières. En réalisant que les rentrées d'argent de la Citizens 9/11 Commission Campaign étaient loin d'être à la hauteur de ses espérances, Mike Gravel a changé de stratégie pour servir un intérêt plus personnel, et au détriment des "truthers" qui ont cru en lui.

 

 

Tentative de relance du mouvement en avril 2012

 

29 avril 2012 : la Citizens 911 Commission Campaign semble vouloir ressurgir. D'après la mise à jour de son plan stratégique, elle affiche à nouveau de grandes ambitions pour les mois à venir. Mais depuis cette date, le site n'annonce pas d'autres nouvelles (constat en novembre 2012).

 

Le dernier bilan financier, daté au 1er avril 2012, présente un actif de 1423,56 dollars ("après un retrait de l'ordre de 30.000 dollars par Gravel" précise-t-il). Les formulaires invitant à verser des dons sont également de retour, mais non opérationnels : "Ce destinataire n'est pas en mesure actuellement de recevoir de l'argent.", d'après Paypal. 

 

Bref, ce "tournant historique" et ce "pas de géant" ne sont plus qu'une coquille vide.

 

 

Suite de l'affaire Gravel

 

12 novembre 2012 : le compte-rendu de la conférence de Mike Gravel du 8 novembre 2011 à Paris est enfin publié par reopen911 ! Mieux vaut tard que jamais... même s'il n'accouche que de quelques lignes relatant le futur différend de l'ex-sénateur avec des membres de la Citizens 9/11 Commission Campaign, et se contente de citer à nouveau les vidéos publiées un an auparavant.

 

 

L'après 911-CC de Mike Gravel

 

Sur Wikipedia, l'épisode du 911-CC de l'ex-sénateur est complètement occulté. Mais il a trouvé d'autres occupations. Entre autres, en 2013, il accuse la Maison Blanche de "dissimuler la vérité sur les OVNIs" :

 

 


 

(1) : Mathieu Kassovitz a-t-il vraiment versé 50.000 dollars à la la Citizens 9/11 Commission Campaign, conformément à ce qu'il l'avait annoncé lors des Toronto Hearings le 11 septembre 2011 ? On est en droit de s'interroger, vu le faible montant total des sommes collectées : 85 926,76 dollars. S'il a bien versé cette somme, il aura sans doute du mal à le reconnaître lui-même. Ce serait avouer qu'il est de loin le principal grugé dans l'affaire Mike Gravel.

 

Vous recherchez ? :



31/01/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser