Perles du 911

Perles du 911

Reconstitution du crash sur le Pentagone en images de synthèse

 

Voici une reconstitution en images de synthèse du crash du vol 77 sur le Pentagone, réalisée par la société Integrated Consultant

 

L'intérêt de cette reconstitution 3D est de montrer que la thèse du crash sur le Pentagone par un Boeing 757 est plausible, en mettant en évidence des faits qui tendent à corroborer cette thèse :

  • L'impact d'un fragment du 3ème lampadaire sur le réacteur tribord, qui permettrait d'expliquer la formation de la traînée blanche torsadée visible sur les images enregistrées par les caméras du Pentagone
  • L'effet fish-eye des caméras du Pentagone, mis en évidence par la courbure des lignes du mur, et qui tend à rétrécir les objets situés en périphérie de l'image. C'est un clin d’oeil à ceux qui affirment que l'objet visible sur les images enregistrées est "trop petit" pour correspondre à un Boeing 757.
  • La superposition de l'avion aux dégâts visibles sur la façade du Pentagone
  • L'impact arrondi du réacteur tribord sur le générateur du chantier :


     
  • Les débris d'avion, que certains ont une fâcheuse tendance à ignorer.

Pour atteindre les 5 fameux lampadaires, on peut imaginer le zigzag qu'aurait dû parcourir un très hypothétique « missile » dont l'envergure est loin d'égaler les 38 m d'un Boeing 757 :


 

 

Le film Loose Change décrit ces lampadaires comme « non endommagés » et semblant « simplement avoir été posés au sol ». Des agents mystérieux (CIA ? Mossad ? KGB ? Francs-maçons ? Illuminatis ? Extra-terrestres ?) auraient-ils déposé subrepticement ces lampadaires juste après le crash à l'insu de milliers de curieux ayant les yeux dirigés vers l'incendie du Pentagone ? Plus sérieusement, les lampadaires sont équipés chacun d'une base « break away », c'est-à-dire qu'ils sont conçus pour se briser facilement à la base afin de minimiser le choc lors d'un accident de voiture et sauver ainsi des vies parmi les occupants.


La reconstitution permet également de situer le champ de vision de la caméra de sécurité qui a enregistré le crash. A 02:10, on observe l'effet fisheye de l'optique de la caméra, qui tend à rapprocher les plans au centre de l'image, et à les éloigner aux bords ; d'où la petite taille apparente de l'avion. On peut d'ailleurs vérifier la cohérence de la taille de l'engin filmé avec celle d'un Boeing 757, en utilisant des outils logiciels 3D à la portée de tout internaute. Voir l'article Bourde de l'avion gigantesque superposé à la vidéo officielle.

Sur la base de la simple observation de la vidéo enregistrée par cette caméra, comment est-il possible de conclure sur la nature du projectile ? C'est précisément parce qu'on ne voit pas grand-chose que les conspirationnistes s'en donnent à cœur joie... En revanche, la reconstitution permet de corroborer cette hypothèse sur la traînée blanche : un fragment du 3ème lampadaire introduit dans le réacteur tribord. 

A propos des 84 caméras situées autour du Pentagone, voir l'article FBI hides 84 Pentagon videos.

 

Il n'existe pas de photos des restes du Vol 77 ??? Les "truthers" n'ont tout simplement pas envie de les chercher, alors qu'elles sont à portée de clic sur le Net. Exemples :

Nota : certains remarquent à juste titre que la trajectoire reconstituée dans la vidéo ci-dessus paraît horizontale. Dans la réalité, la trajectoire finale est proche de l'horizontale et avec une pente moyenne de 5% (environ 15 m de perte d'altitude entre le premier lampadaire et le mur, sur un parcours de l'ordre de 300 m). Les simulations parfaites n'existent pas. Mais on peut compter sur la démarche hypercritique des conspirationnistes pour exploiter les imperfections des simulations.

 

Voir aussi The Pentagon Building Performance Report (ASCE).

 

Vous recherchez ? :



31/12/2011
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser