Perles du 911

Perles du 911

Les mauvais arguments des théoriciens du complot

Par Rahsaan

(Article repris d'Agoravox)

 

11septembre2001.jpg

Cette tribune fait suite à celle-ci, où je montrais pourquoi Descartes ne pouvait pas être utilisé comme caution philosophique des théories du complot.

Je voudrais cette fois-ci critiquer des types d'arguments récurrents chez les conspirationnistes et montrer qu'ils ne sont pas valables. Les défenseurs des théories du complot ne sont pas les seuls à les employer (à vrai dire, n'importe qui s'en est servi un jour ou l'autre), mais leur propension à le faire me semble toutefois plus élevée que la moyenne.

Je vais tenter de prendre les arguments des contradicteurs un par un, du plus faible au plus fort.

Je passe évidemment sur ce qui relève purement et simplement des allégations gratuites, des spéculations, voire des injures, insultes et autres attaques aussi virulentes que vides.

Ex : "Vous perdez donc votre temps sur Agoravox - votre brillant score de 91% d’avis négatifs en renforce d’ailleurs la certitude. A moins que votre objectif secret soit de vous faire remarquer par un quelconque maquereau afin de tapiner du côté de Libé, le Monde ou le Figaro... dans quel cas je vous encouragerais vivement à persévérer, car vous feriez une excellente pressetituée."

Il est en effet incontestable que le très faible taux d'approbation de mon dernier article devrait inciter les modérateurs à voter une motion de censure contre moi. La foule ayant baissé le pouce comme un seul homme, il convient désormais de refuser mes contributions sans même les lire.

 

1) "Vous voulez nous faire taire !"

J'admets que, comme l'a montré Schopenhauer (L'art d'avoir toujours raison) que le motif d'une attaque contre le discours de quelqu'un est au bout du compte de lui clouer le bec.

Cependant, il y a une différence entre montrer la fausseté d'un propos et se comporter en procureur général. Autrement dit : critiquer quelqu'un n'est pas exiger qu'on lui interdise la parole.

Cela montre le niveau très bas de notre culture du débat démocratique, pour qu'on assimile le fait d'oser critiquer les arguments de quelqu'un au fait de vouloir le baîllonner ou ordonner des mesures judiciaires à son encontre (Jacques Bouveresse l'a très bien dit, au dernier chapitre de son livre Prodiges et vertiges de l'analogie, consacré à l'affaire Sokal/Bricmont).

J'aimerais, il est vrai, que les théoriciens du complot reconnaissent leurs erreurs et cessent de propager des mensonges et des approximations. Seulement, si j'étais là pour leur interdire de parler, je ne prendrais pas le temps de leur répondre, j'enverrais la police à leur domicile.

 

2) "Vous êtes naïf au point de croire qu'il n'y a aucun complot, jamais, nulle part".

C'est une pure et simple extrapolation.

Dire qu'il n'y a pas eu de complot Américain sur le 11-Septembre ne revient pas à nier l'existence, dans l'histoire, de regroupements cachés d'individus dans un but non avoué de changement de l'ordre, par des moyens violents et/ou immoraux (ce qui serait une définition satisfaisante d'un complot).

A la limite, on peut accepter de dire que les attentats du WTC sont le résultat d'un complot ourdi par Ben Laden et ses hommes.

Ou que la guerre en Irak qui en a suivi est un "complot" ourdi par l'Etat-Major américain, avide de trouver un coupable et de réunifier les Américains en leur fournissant un ennemi responsable et identifiable. Il est évident que dire que Saddam Hussein a soutenu Ben Laden était un mensonge éhonté, une propagande délirante, soutenue en France par quelques va-t'en-guerre dont on peut toujours attendre qu'ils reconnaissent s'être trompés (Glucksmann, Romain Goupil etc.) 

Cela ne signifie pas, pour autant, qu'il y ait un complot avéré derrière l'assassinat de JFK ou la mort de Coluche, ou les crimes de Mohammed Merah.

J'ai en fait tendance à penser, mais ce n'est qu'un argument, pas une preuve, que les théories du complot servent juste de protection mentale contre une réalité trop perturbante. Les crimes de Merah sont trop ignobles, l'attaque des deux tours trop fracassante, les massacres nazis trop monstrueux etc. A chaque fois, on ne veut pas croire à la violence de la réalité, à sa cruauté, à son injustice, et on échafaude alors tout un rempart de protection en voyant derrière ces réalités perturbantes la main d'une conspiration (ou même on en nie l'existence), ce qui permet de donner sens aux choses -besoin anthropologique somme toute élémentaire et indéracinable, mais dont rien ne prouve qu'il puisse trouver satisfaction.

 

Argument corrélé :

2b) Vous défendez en fait la version officielle !

Récemment, Nabe a tout dit à ce sujet dans sa vidéo Le complotisme est une maladie mentale. En particulier, il a très efficacement "mythbusté" l'allégation selon laquelle Ben Laden est un agent de la CIA, en exhibant la source de cette erreur.

En se donnant le mal de chercher, on peut trouver ailleurs de quoi réfuter toutes les autres erreurs des complotistes : la présence de métal qui ne sont pas des traces d'explosif mais de la peinture de revêtement, les explosions qui ne sont pas de la thermite mais des machines, l'histoire du passeport etc. Il n'y a là rien de bien ésotérique ni de très compliqué -pas plus, au fond, qu'il n'est compliqué d'apprendre des manoeuvres élémentaires pour envoyer un avion se crasher sur des buildings...

Autrement dit (au risque de passer pour un étrange révisionniste) : il n'y a pas de "version officielle". Il y a les mensonges de Colin Powell avec sa fiole, le mensonge des armes de destructions massives etc. mais l'attaque des tours par Al-Qaïda n'est pas la version officielle inventée par les Américains.

La CIA et les services de sécurité se sont laissé surprendre, le Pentagone a été attaqué. Les Etats-Unis l'ont eue bien profonde, pour le dire vulgairement. Hé oui, ça peut arriver. Même aux "maîtres du monde", même à la première puissance de la planète, mêmes à ce peuple de héros qui gagnent toujours à la fin...

Ceux qui ont du mal à l'admettre s'imaginent que les Etats-Unis sont ce que Hollywood nous en montre : des mecs invincibles, disposant d'une vigilance absolue, une forteresse verrouillée contre toute attaque, grâce à des services de renseignement infaillibles.

Les complotistes adhèrent à cette vision américaine des Etats-Unis : nous sommes les meilleurs, nous sommes invincibles, nous contrôlons tout, même les opérations contre nous etc. Autrement dit : les complotistes croient à la propagande de la CIA et d'Hollywood.

Les Etats-Unis ont profité du 11-Septembre pour relancer une guerre mais ils n'ont pas organisé les attentats pour faire la guerre. Ils ont saisi une opportunité mais n'ont pas manigancé toute une guerre.

Les complotistes se tiennent à cette position de principe selon laquelle : si on nous le dit, c'est forcément faux. Il y a un confort à croire que nos dirigeantset nos médias nous mentent et que, pour être dans la vérité, il suffit de penser le contraire de ce qu'ils nous disent. Seulement, cette méfiance naïve n'est que l'envers de la confiance naive dans ce qu'on nous dit, et qui est l'attitude de ceux qui gobent tout ce que dit Jean-Pierre Pernaut, juste parce qu'il cause dans le poste...

 

3) Quand Zola a défendu Dreyfus, c'était déjà un "révisionniste".

En effet. Et la différence entre un Zola et les accusateurs de Dreyfus, ou plus récemment entre Vidal-Naquet et Faurrisson, c'est que les premiers font un travail de vérité qui est d'abord un travail patient d'historiens et d'enquêteurs, tandis que les seconds mentent en mélangeant le vrai et le faux.

Autrement dit : il ne faut pas se laisser prendre aux étiquettes, qui valent ce qu'elles valent, mais voir de quoi il est question : en l'occurrence que certains oeuvrent à la vérité et à un véritable travail critique sur le passé, d'autres à nier, toujours nier. Or, je m'excuse de rappeler, que c'est presque toujours par ignorance et par paresse qu'on écoute un Faurrisson et pas un Vidal-Naquet, ou qu'on se contente de vidéos spectaculaires pour se faire un avis sur le 11-Septembre.

Argument corrélé :

3b) A son époque, Descartes aussi a remis en question les vérités officielles.

Descartes en effet avait pris comme devise larvatus prodeo (j'avance masqué). C'est qu'il y avait intérêt, car à l'époque, il risquait le bûcher, comme Giordano Bruno, ou un procès, comme Galilée.

Mais vous seriez étonnés en lisant Descartes de voir la modestie des résultats auxquels il arrive. Pour cela, l'étudier un peu serait bon. Avoir lu Le discours de la méthode et/ou les Méditations métaphysiques semble un minimum (et cela, sans se laisser impressionner par le fait que Descartes est un auteur scolaire ou qu'il serait "très difficile" à lire).

On est très loin du penseur qui aurait déduit l'existence de la réalité à partir de sa seule pensée ou qui aurait enfermé l'esprit dans la machine...

En tous les cas, la découverte de Descartes vous montrerait toute la distance qu'il y a entre un philosophe qui n'avance que des résultats fermement établis, et très délimités (en matière de religion, de science et de morale), et les prétentions des "complotistes" à tout connaître et tout comprendre...

 

4) "Vous mélangez tout ! Pour vous, critiquer le 11-Septembre, c'est la même chose que dire qu'il n'y a pas eu d'alunissage, nier l'existence des chambres à gaz ou affirmer l'existence des Reptiliens."

J'admets avoir facilement tendance à faire l'amalgame. En la matière, j'admets que la moquerie est facile et la confusion très tentante. Sans doute parce que toutes ces thèses participent d'une même mentalité de défiance systématique qui confine à la paranoïa. Il est faux de suggérer, je l'admets aussi, que ceux qui remettent en cause le 11-Septembre croient nécessairement à la terre creuse. Le niveau de schizophrénie est inconstestablement bien plus grave dans ce dernier cas.

On peut m'objecter de dire que c'est du même niveau que de dire : "si vous commencez par fumer des joints, vous finirez par vous mettre à la cocaïne, l'héroïne et au crack !" Comme si planer avec de l'herbe qui fait rire menait nécessairement aux derniers cercles de l'enfer des drogues dures. Comme si douter de ce qui est dit sur le 11-Septembre amenait nécessairement aux délires sur les respiriens et les cachotteries de l'aéroport de Denver.

Cependant, je trouve, en matière de mentalité complotiste, que la pente est savonneuse. A mesure qu'on se met à vouloir nier ce qu'"on" nous dit, juste parce qu'"on" nous le dit, on répand une mentalité de défiance généralisée et, croyant défendre l'esprit critique, on le met bien à mal.

Toute les visions irrationnelles ont tendance à se renforcer les unes les autres. Occultisme, numérologie, gnose, complotisme participent d'un goût du mystère, très excitant pour l'esprit. Néanmoins, tout cela n'est que pure imagination. J'ai tendance à penser que les "théoriciens" (Américains souvent) qui inventent toutes sortes d'explications farfelues sont d'abord des romanciers ratés. S'ils parvenaient à faire une oeuvre véritable, peut-être chercheraient-ils moins à manipuler les gens en leur communiquant leurs phobies.

Les complotismes sont aussi, à leur façon, les fils de leur époque : les OVNI et les petits hommes gris avaient davantage la côte dans les années 60. Les attentats du WTC ont redonné un coup de jeune à ces théoriciens, en leur permettant de transmettre, par d'autres moyens, leurs vision paranoïaque de l'existence. Là encore, c'est une question de mode. Mais la mentalité reste la même.

J'ajouterais pour finir une chose : il est en effet bien plus grave de remettre en question l'existence des chambres à gaz que de nier la "VO" du 11-Septembre (comme l'a rétorqué Taddéi à Patrick Cohen, on a bien le droit de douter sur le WTC, comme de l'alunissage, et de le dire publiquement). Alors qu'il est odieux de nier les massacres des nazis (et franchement délirant de croire que la reine d'Angleterre est un Reptilien). Cela ne fait pas de moi un défenseur de la loi Gayssot : ce n'est pas à la loi d'interdire de proférer des mensonges, mais aux historiens de les combattre. C'est le seul travail payant sur le long terme : l'autorité de la science se fonde sur la raison et l'examen, tandis que la loi ne demande, à la limite, que de l'obéissance publique, donc ne fait rien pour convaincre rationnellement les négationnistes.

Néanmoins, je rappelle que, du simple point de vue de leur contenu, tous ces discours sont, jusqu'à preuve du contraire, faux. Il est aussi faux de dire que le WTC a été détruit avec la complicité de/ par la CIA, que de dire que l'on peut se nourrir d'énergie cosmique ou que le chat de la voisine est jaune à pois bleus.

Il ne me reste qu'à remercier mes contradicteurs d'avoir exprimé leurs objections aussi clairement. En échange de quoi ils pourront sans doute me remercier de les aider à améliorer leurs critiques en critiquant les arguments les plus faibles de leurs discours.

Voir aussi :

 

Vous recherchez ? :



30/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser