Perles du 911

Perles du 911

L'interception aérienne aux Etats-Unis, une routine ?

 

Les conspirationnistes affirment que le NORAD (North American Aerospace Defense Command) s'est délibérément abstenu d'intervenir le 11 septembre 2001. 

Vidéo Loose Change Final Cut : « De septembre 2000 à juin 2001, la FAA (Federal Aviation Administration) a fait décoller d'urgence des avions de chasse pour intercepter à 67 reprises des avions errants. Les interceptions sont une routine et se produisent habituellement dans les 10 mn à partir de signes d'anomalies tels que : perte de contact radio et du signal du transpondeur, ou déviation de la trajectoire. » Ces propos ont l'air convaincants. Mais leurs réalisateurs omettent de préciser un détail important : parmi ces 67 décollages réalisés dans les 12 mois précédant le 11 septembre 2001, aucune de ces interceptions n'a eu lieu au-dessus du sol des États-Unis. Ces 67 missions (dont juste une fraction pour des interceptions effectivement réalisées) étaient consacrées à des avions s'aventurant dans des zones identifiées de défense aérienne offshore. 

Durant les années 90, une seule mission d'interception a été réalisée à l'intérieur du territoire américain, pour le jet privé du champion de golf Payne Stewart, le 25 octobre 1999 (jet dont la dépressurisation a fait perdre connaissance à tous les occupants de l'avion, qui a poursuivi son vol en pilotage automatique à plus de 45000 pieds d'altitude et jusqu'à épuisement du carburant). Ce cas révèle les limites en termes de rapidité d'interception des avions le 11 septembre 2001, dont les détournements ont été initiés à l'intérieur des frontières des États-Unis. 

Et que dire de l'affirmation selon laquelle des interceptions se produisent habituellement « dans les 10 mn » ? Les réalisateurs de Loose Change Final Cut n'indiquent aucune source de cette affirmation, sans doute parce qu'ils ne veulent pas faire connaître à leur public la nature de cette source. La même affirmation est également faite un par David Ray Griffin, qui est présenté en tant que expert pour Loose Change. Dans son livre Omissions et manipulations de la Commission d'enquête, Griffin mentionne « un document de 1998 avertissant les pilotes que tout avion ayant un comportement suspect est susceptible d'avoir deux avions de combat à ses trousses dans les 10 mn » (pages 140-141 de la version anglaise). Dans les notes de bas de page, Griffin raconte que ce « document » est cité dans le livre The War on Freedrom, qui lui-même renvoie à un autre document. En consultant ce fameux « document », on s'aperçoit qu'il s'agit d'une notice d'utilisation du logiciel de simulation ATCC (Air Traffic Control Center), et non d'un document officiel du gouvernement. Bien qu'ATCC se présente lui-même comme une « simulation tout à fait réaliste », il précise également clairement que cette information « ne reflète pas les pratiques courantes de la FAA ». Le fait que les réalisateurs de Loose Change et David Ray Griffin tirent leurs « informations » d'un jeu vidéo plutôt que d'un document officiel du gouvernement dénote leur manque de sérieux.

Dans ses publications, David Ray Griffin cite également des propos de porte-paroles du NORAD : « A partir du moment où la FAA détecte une situation anormale, cela prend une minute pour contacter le NORAD. Et le NORAD peut faire décoller d'urgence des avions de chasse en quelques minutes vers n'importe quel endroit des USA ». Mais deux de ces citations ont été données après le 11 septembre 2001 (la première en octobre 2001, la deuxième en janvier 2002). Elles se réfèrent au temps pris par les avions pour décoller d'urgence, pas au délai d'interception. //www.slate.com/id/2060825

La seule interception à l'intérieur des frontières US pouvant servir d'indicateur est celle du jet de Payne Stewart (voir aussi l'article de Libération du 27 octobre 1999), qui a nécessité 76 mn. Le 11 septembre 2001, les durées entre les premiers signes des détournements des avions et les crashs sont les suivantes :

  • Vol 11 : 32 mn
  • Vol 175 : 16 mn
  • Vol 77 : 43 mn
  • Vol 93 : 35 mn

Ainsi, ces 4 détournements ont atteint leur cible ou se sont écrasés dans un délai nettement inférieur à celui du derniers cas d'interception répertorié à l'intérieur du territoire des USA.

 

En savoir plus :

 

Voir aussi :

 

 

Vous recherchez ? :



31/12/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser