Perles du 911

Perles du 911

Dick Cheney n'a jamais pris le commandement du NORAD

 

Certains affirment que Dick Cheney avait pris le commandement du NORAD le 11 septembre 2001, et qu'un changement dans la procédure d'interception avec approbation requise de Donald Rumsfeld a eu lieu 3 mois avant :

  1. Alex Jones dans Martial Law 9/11 : « Le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (North American Aerospace Defense Command, ou NORAD). Le matin du 11 septembre 2001, le vice président Dick Cheney avait pris le commandement du NORAD. C'est la première fois de l'histoire des États-Unis qu'un président ou un vice-président a pris le contrôle direct d'une agence militaire. Le NORAD a été fondé en 1957, et les généraux ont toujours eu le pouvoir d'abattre ou d'intercepter des avions détournés. »

    C'est une déclaration fort intéressante. Mais rien de ce qu'il raconte n'est vrai. Alex Jones semble tirer sa source d'un communiqué de presse de la Maison-Blanche du 8 mai 2001, intitulé « Domestic Preparedness Against Weapons of Mass Destruction ».

    Ce communiqué du Président annonce que Dick Cheney a été appelé pour superviser la création de l'Office of National Preparedness (ONP), qui « aura pour mission de coordonner tous les programmes fédéraux traitant des conséquences de l'utilisation des armes de destruction massive ». Fondamentalement, le but de cet organisme est d'assurer une réponse coordonnée en cas d'attaque avec des ADM. Le fait d'affirmer que la supervision de l'ONP signifie que « Dick Cheney a pris le commandement du NORAD » relève d'un grossier mensonge. Dick Cheney n'a jamais dirigé le NORAD, ni le 11 septembre 2001, ni à tout autre moment.
     
  2. Plus récemment, Alex Jones s'est étendu sur une autre théorie : « Peu avant les événements du 11 septembre, le 1er juin 2001, Dick Cheney a demandé au Secrétaire de la Défense Donald Rumsfeld de diffuser une circulaire au NORAD et au Pentagone. Le document annule le protocole de neutralisation des avions errants ou détournés, et décrète que l'ordre d'interception est soumis préalablement à l'approbation du Président, du vice-Président, ou du Secrétaire de la Défense. »

    Le document cité par Alex Jones contient cette déclaration : « En cas de détournement, le NMCC (National Military Command Center) en sera informé dans les plus brefs délais par la FAA (Federal Aviation Administration). Le NMCC devra transmettre les requêtes au Secrétaire de la Défense pour approbation, à l'exception des réponses immédiates autorisées par la référence D, en vue d'une assistance du DoD (Department of Defense)»
    Source : Aircraft Piracy (Hijacking) and Destruction of Derelict Airborne Objects. 1 June 2001.

    Pourtant, le document de juillet 1997 déclarait : « En cas de détournement, le NMCC en sera informé dans les plus brefs délais par la FAA. Le NMCC devra suivre la situation et transmettre toutes les requêtes ou propositions au Secrétaire de la Défense pour approbation, en vue d'une assistance militaire du DoD aux avions détournés. »
    Source : Aircraft Piracy (Hijacking) and Destruction of Derelict Airborne Objects. 31 July 1997.

    Donc l'approbation du Secrétaire de la Défense pour une assistance faisait déjà partie de la procédure en 1997.

Moralité, si on met de côté les mensonges d'Alex Jones, il est clair que Dick Cheney n'a jamais pris le commandement du NORAD, et que l'approbation requise par le Secrétaire de la Défense pour une assistance fait partie intégrante de la procédure depuis longtemps.

Voir aussi :

 



31/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser