Perles du 911

Perles du 911

L'effondrement du WTC7 provoqué par un incendie selon le NIST

Ville de New York, 2001. Auparavant, aucun gratte-ciel ne s'était effondré principalement à cause du feu. Mais c'est précisément ce qui est arrivé aux 47 étages du WTC7 le 11 septembre 2001, d'après une enquête approfondie sur la sécurité incendie, réalisée sur 3 ans par le National Institute of Standards and Technology.

Shyam Sunder (Directeur des expertises du WTC au NIST) : « Le WTC7 s'est effondré à cause des incendies » « Nous avons réellement assisté à un nouveau type d'effondrement progressif, causé par un incendie. Et c'est la première fois que l'on constate qu'un incendie peut provoquer un effondrement ».

Le NIST a exploité une multitude des données décrivant la tour et sa composition, afin de créer la simulation informatique la plus complexe jamais réalisée au sujet de l'effondrement de sa structure.

Des chutes de débris de la tour WTC1 ont déclenché un incendie sur une dizaine d'étages du WTC7. Suite aux effondrements des Tours Jumelles, des ruptures de canalisations d'eau ont rendu inopérants les sprinklers sur la moitié inférieure du WTC7, laissant ainsi les flammes envahir ces étages pendant 7 heures. 

La simulation repose sur des enregistrements vidéos, des photographies, des récits de témoins et sur d'autres données. Elle montre que la la chaleur des flammes, en dilatant de longues poutres porteuses, a causé la rupture de leurs connexions, puis des planchers.

Shyam Sunder : « Regardez ces étages qui tombent ici, puis cette colonne numéro 79 qui fléchit et s'affaisse progressivement, et au final toute cette partie qui s'effondre. »

Le fléchissement de cette colonne entraîne de nouvelles chutes de planchers et de débris, qui annulent le soutien d'autres colonnes internes et adjacentes. Ensuite, la réaction en chaine provoque une succession rapide d'effondrements de colonnes entières. La structure périphérique de la tour s'est alors effondrée.

L'équipe du NIST n'a trouvé aucune preuve de la contribution de charges explosives à cet effondrement.

Shyam Sunder : « Notre analyse montre que même la plus petite charge explosive, capable d'ébranler la colonne critique dans ce bâtiment (= colonne 79), aurait été audible à un niveau sonore de 120 à 130 dB dans les 800 m à la ronde. Cela aurait provoqué un bruit assourdissant, qui n'a pas du tout été enregistré par les vidéos, ni entendu par les témoins que nous avons interrogés. »

L'équipe a estimé que la conception du WTC7 était dans l'ensemble conforme aux codes de construction en vigueur lorsqu'il a été érigé.

Shyam Sunder : « Les gratte-ciel de notre pays sont très sûrs. Ce type d'effondrement est extrêmement rare. »

Néanmoins, pour éviter que les bâtiments s'effondrent, même quand les sprinklers sont inopérants ou absents ; le NIST recommande une réévaluation des performances de résistance au feu, pour les structures comportant des planchers de longue portée ainsi que pour d'autres éléments de conception similaires au WTC7. Le rapport du NIST appelle également à un durcissement des codes, des normes et des pratiques, afin que d'autres bâtiments ne subissent pas le même sort. 

 

Voir aussi : article How the loss of one column may have led to the collapse of WTC7

 

 

Vous recherchez ? :



31/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser