Perles du 911

Perles du 911

Débat avec François Grangier, expert Enquêtes-Accident

Au sujet du crash du Vol 77 sur le Pentagone, un débat avait été diffusé par Canal Plus en présence de Thierry Meyssan, au cours duquel l'expert en crash d'avion François Grangier est intervenu par téléphone.  

 
En préambule à l'interview, François Grangier envoie un joli coup de pique à Thierry Meyssan : « Si je devais pouvoir faire une enquête complète et déterminer des causes simplement au vu de photographies et de dossiers Internet, j’en serais ravi et ça m’éviterait de chausser mes bottes et d’aller patauger dans la cendre sur les lieux [pas compris] de l’accident ».  
 
François Grangier ajoute : « Vous savez il y a à peu près autant de sites de crashs qu'il y a de crashs. C'est-à-dire il n'y a pas de généralité. Vous pouvez très bien avoir un avion faire des dégâts considérables à un certain endroit, comme il peut laisser une zone excessivement restreinte de dégâts ou de destruction. ». Cet autre coup de pique est à l'intention de ceux qui font des accidents d'avion une généralité. Des conspirationnistes comparent les restes des crashs des vol 77 et 93 avec des photos d'autres crashs aériens, où on voit davantage de pièces d'avion reconnaissables (ailes, fuselages etc.), mais « oublient » de préciser que ces accidents sont provoqués par des chocs nettement moins violents. 
 
François Grangier continue : « Les destructions du Pentagone peuvent très bien avoir été faites par un avion.  Bon, ce qu'il y a de certain, c'est que quand on voit la photo de cette façade qui est intacte, il est évident que l'avion n'est pas passé par là. On peut imaginer qu'un avion de cette taille ne peut pas passer à travers une fenêtre en laissant l’encadrement debout. Mais il est évident que si avion il y a eu, il a tapé à un autre endroit ». Là par contre, ses propos sont plutôt flous. C'est du pain béni pour ceux qui s'évertuent à ne montrer pour « seul dégât » un trou de 5 m situés au premier étage, et ferment les yeux sur les dégâts occasionnés au rez-de-chaussée sur une largeur nettement plus importante. Il existe pourtant plusieurs photos montrant des parties de ce rez-de-chaussée non masquées par la fumée et/ou les jets d'eau des lances à incendie, qui ont permis de réaliser ce photomontage : 

 

 


Quand la présentatrice Daphné Roulier lui demande si, comme l'affirme Thierry Meyssan, un Boeing 757 à cet endroit aurait dû faire beaucoup plus de dégâts, François Grangier répond : « Précisément sur la façade, oui. Mais je ne vois pas l'importance de la chose. Lorsqu'on regarde le site Internet des architectes du Pentagone, on voit une vague description d'impact. Mais il ne faut pas voir de machiavélisme là où il n'y a que de l’incompétence. Il ne s'agit pas d'une enquête sur un accident d'avion. Il s'agit d'un acte de terrorisme. Comment l'avion est tombé et pourquoi il est tombé ? On s'en moque totalement. Il ne s'agit pas de déterminer des facteurs pour améliorer la sécurité des transports aériens. On sait très bien qu'il s'agissait d'un acte de terrorisme. Donc il n'y a ni examen des débris, ni examen de la façon dont l'avion est tombé, ni conservation de ces débris à des fins d'enquête. Donc je pense que tout a été évacué. »

 

 

Vous recherchez ? :



02/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser