Perles du 911

Perles du 911

Chronologie des récits de Barry Jennings et Michael Hess

Le matin du 11 septembre 2001, Michael Hess, membre du Conseil Municipal de New York, et Barry Jennings, directeur adjoint du Centre de Gestion des Urgences (OEM, Office of Emergency Management) de l’Office du logement de la ville de New York, se sont retrouvés piégés dans le WTC7 au dessus du 6è étage.

 

Les chercheurs d'explosions tentent de tirer profit de ces deux témoignages, avec une interprétation douteuse sur la chronologie des faits relatés par rapport aux heures des effondrements des tours WTC2 et WTC1.

 

Interviews réalisée par Channel 7 EyeWitness News le 11 septembre 2001

 

D'après leurs déclarations adressées à la télévision juste après leur évacuation du WTC7, ils ont failli être tués par une puissante explosion alors qu’ils se trouvaient au 6è étage :

 

Michael Hess : « J’étais au centre de gestion des urgences, au 23è étage. Et quand l’électricité a été coupée, un autre monsieur et moi-même sommes redescendus au 8è étage, où une explosion s’est produite, et nous avons été pris au piège au 8è dans une épaisse fumée pendant 1 h et 1/2. Ensuite les pompiers, formidables comme d’habitude, sont arrivés et nous ont sortis de là. » 

 

Barry Jennings : « Avec le conseiller municipal Michael Hess, nous étions au 23è étage. Je lui ai dit : ‘Sortons de là’. Nous avons pris les escaliers et passé le 8è étage. Là, une grosse explosion nous a obligés à retourner au 8è étage. J’ai dit à Hess : ‘On est mort ! On ne va pas s’en sortir’. J’ai brisé une fenêtre avec un extincteur. Et le monsieur, là, a entendu mes cris ». 

 

Barry Jenning Testimony 2001.jpg

  

 

Interviews réalisées en 2004 par le NIST

 

En septembre 2005, le NIST publie à titre anonyme les témoignages de Michael Hess et Barry Jennings (interviews réalisées au printemps 2004). La chronologie est recoupée avec celle des effondrements des Tours Jumelles :

 

« A 9h59, le WTC2 s’est effondré et des débris de l’effondrement ont frappé la face sud du WTC7. (376) A 10h28, le WTC1 s’est effondré et des dommages importants ont été occasionnés sur le WTC7. (377) Une quantité considérable de débris s’est écrasée au centre de la façade, du 10è étage au rez-de-chaussée, et les débris ont arraché une partie du coin sud-ouest à partir du 8è et jusqu’au 18è étage. (378) L’effondrement du WTC1 semble avoir aussi été la cause du départ de feu dans le WTC7. (379) 

 

Suite aux effondrements des 2 tours, un employé municipal de New York et un membre du personnel du WTC7 ont été piégés à l’intérieur du WTC7. (380) Tous les deux s’étaient rendus au Centre de Gestion des Urgences situé au 23è, et n’y ont trouvé personne. Au moment où ils cherchaient un ascenseur pour redescendre, les lumières à l’intérieur du WTC7 ont vacillé et le WTC2 s’est effondré (9h59). A ce moment-là, l’ascenseur qu’ils ont tenté de reprendre ne fonctionnait plus. Ils ont donc commencé à descendre les escaliers. En arrivant au 6è étage, le WTC1 s’est effondré (10h28), les lumières se sont éteintes, les sprinklers ont fonctionné brièvement, et la cage d’escalier a été envahie par la fumée et des débris. Les 2 hommes sont retournés au 8è étage, ont brisé une fenêtre et appelé à l’aide. Des pompiers situés à l’extérieur les ont vus et les ont rejoints par les escaliers. En outre, un agent de sécurité appartenant à une entreprise dans le bâtiment a également été piégé par la fumée dans l’escalier. En arrivant, les pompiers ont dégagé l’escalier et évacué une partie de la fumée. Ils ont d’abord rencontré l’agent de sécurité au 7è étage et des pompiers l’ont escorté en descendant les escaliers. Les autres pompiers ont continué à monter, en éclairant avec leur torche à travers la fumée et en criant. Les deux hommes piégés au 8è étage ont aperçu la lumière, entendu l’appel des pompiers, et descendu l’escalier. Les pompiers les ont emmenés jusqu’à la sortie, puis dirigés loin de la tour. (381) »

 

http://wtc.nist.gov/pubs/NISTNCSTAR1-81.pdf

(376)  FDNY Interview 45, winter 2004.

(377)  PAPD Interview 1, fall 2003.

(378)  FDNY Interview 3, winter 2004.

(379)  FDNY Interview 19, winter 2004.

(380)  WTC 7 Interviews 2041604 and 1041704, spring 2004.

(381)  WTC 7 Interviews 2041604 and 1041704, spring 2004.

 

Interview réalisée en juin 2007 par l'équipe de Loose Change

Barry Jenning a de nouveau été entendu par Dylan Avery. Le debunker AlienEntity1 a reproduit cette interview, en ajoutant son estimation de la chronologie des faits décrits par le témoin :

 

 

Voici la traduction du témoignage de Barry Jennings, recueilli en 2007, avec ajout entre parenthèses des heures estimées dans la vidéo ci-dessus :

 


Barry Jennings Testimony 2007.jpg

Barry Jennings : « C’était étrange, j’allais au travail. Aucun bouchon. J’ai reçu un appel disant qu’un avion Cessna avait heurté le WTC, et on demandait d’aller au Centre de Gestion des Urgences, au 23è étage du WTC7 (vers 8h50 à 9h00).

 

A mon arrivée, le hall était rempli de policiers. Ils m’ont conduit à l’ascenseur, et on est montés au 23è étage (vers 9h10 à 9h20). Moi et M. Hess que je ne connaissais pas, sommes arrivés au 23è étage, mais impossible d’y pénétrer. Nous sommes redescendus, et la police nous a guidés vers un autre ascenseur qui nous a emmenés au 23è étage (vers 9h45 à 10h00).

 

Vu le parcours restant en voiture jusqu'au WTC7, le stationnement puis l'accès à l'entrée de la tour, la montée au 23è étage, la descente vers le hall, et la remontée vers le 23è étage ; on peut raisonnablement estimer à 45 minutes la durée totale depuis l'appel téléphonique initial qui a probablement eu lieu vers 9 h.

 

Barry Jennings : « Une fois arrivés au Centre de Gestion des Urgences, il n’y avait plus personne. Un café encore fumant était posé sur un bureau. J’ai vu des sandwichs entamés. Il ne restait plus que M. Hess et moi. J’ai téléphoné à plusieurs personnes et l’un d’elles m’a dit de partir. M. Hess m’a dit : ‘On s’en va !’. Et il a rejoint les escaliers. (vers 10h00 à 10h20) »

 

Barry Jennings a appelé plusieurs personnes. La durée de ces appels est inconnue, mais on peut supposer que cela lui a pris plusieurs minutes.

 

C'est aussi à ce moment-là que Michael Hess a vu la lumière vaciller et constaté la panne des ascenseurs, alors qu'ils étaient encore au 23è étage. D'après le rapport du NIST également, le fournisseur d'électricité Consolidated Edison Company of New York signale une coupure de secteur vers 9h59, qui a été relayée par un générateur auxiliaire (NCSTAR 1-9 Vol 2.PDF, §13.3, page 615). C'est aussi l'heure de l'effondrement du WTC2 :

 

wtc2 collpase.jpg

 

Mais les conspirationnistes sont persuadés que cette séquence vidéo a été enregistrée "avant" l'effondrement du WTC2 : http://youtu.be/fRfctTxaIZY?t=3m41s.

 

WTC7 dust1.jpg

 

WTC7 dust 2.jpg

 

WTC7 dust 3.jpg

 

Lors de son interview par la BBC (voir le transcript plus bas), Barry Jennings a aussi précisé que les écrans des ordinateurs étaient éteints. Combien de temps ont-ils attendu les ascenseurs en panne, avant de se décider à descendre par les escaliers ? Ils ne le précisent pas dans leurs témoignages, mais cela signifie qu'il était au moins 10 h, voire plus.

 

Barry Jennings : « Arrivés au 6è étage, l’escalier a disparu sous nos pieds. Il y a eu une explosion. Le sol a disparu. J’étais suspendu dans le vide. (10h28) »

 

C'est à peu près au même moment que Michael Hess a pu observer ces phénomènes (voir son interview par le BBC plus bas) : extinction de l'éclairage de secours qui les plonge dans l'obscurité totale, invasion de la cage d'escalier par de la fumée et de la poussière épaisses, déclenchement des sprinklers, tremblement du WTC7 pendant 5 à 10 secondes comme si c'était un tremblement de terre. Il témoigne non pas d'une explosion, mais d'un vent particulièrement violent, et du déclenchement de nombreuses sirènes. Ces descriptions correspondent l'impact de l'effondrement du WTC1 sur le WTC7 :

 

https://static.blog4ever.com/2011/12/582183/artimage_582183_3883256_201201074406787.jpg

 

Barry Jennings : « J’ai dû escalader jusqu’au 8è étage. Au 8è, il faisait sombre et très chaud. J’ai demandé à M. Hess de tester les téléphones, et j’ai cassé des fenêtres avec un extincteur. Ainsi, j’ai pu voir dans la rue. J’ai vu des voitures de police en feu, et des bus en feu. J’ai regardé d’un côté, le bâtiment était là. De l’autre côté, il n’y était plus.  (vers 10h35 à 10h40) »

 

Lors de son interview par la BBC, Michael Hess témoigne avoir observé par la fenêtre une scène apocalyptique semblable : de la cendre et des papiers volant partout dans la rue. Il précise qu'il n'avait vue que côtés nord et ouest, et que par conséquent il ne pouvait observer ce qui s'est passé dans le quartier du WTC côté sud. Il croyait qu'il y avait juste un incendie dans le quartier.

 

Les 2 témoins avaient essentiellement vue sur Barclay Street, le bâtiment West Broadway et Washington Street :

 

WTC7 South sight.jpg

 

Les souvenirs relatés dans la suite du témoignage de Barry Jennings apparaissent confus. Alors que les effondrements des Tours Jumelles ont généré énormément de bruit et de poussière, y compris aux étages inférieurs du WTC7, il semble croire que les 2 tours était a priori encore debout :

 

Barry Jennings : « Je suis resté bloqué plusieurs heures. J’y étais encore quand les Tours Jumelles sont tombées. Les pompiers sont venus à la fenêtre, j’allais sortir avec l’aide du tuyau d’incendie. Je ne voulais pas rester là. Il faisait trop chaud. Je voulais sortir avec l’aide du tuyau, mais ils ont crié : ‘Ne faites pas ça, le tuyau ne tiendra pas’. Et ils sont partis. J’ignorai ce qui se passait. Et la 1ère tour s’est effondrée. Ils ont commencé à courir. La 1ère tour tombait mais je n’en savais rien. »

 

Apparemment, il n'a observé ni entendu de signe d'effondrement d'une tour voisine au même moment, mais il tente d'expliquer le comportement des pompiers par l'événement du premier effondrement.

 

Barry Jennings : « Et ils sont revenus, l’air plus inquiet. Et ils sont repartis, et la 2è tour est tombée. En repartant, ils m’ont dit : ‘Restez tranquille, on va revenir’. »

 

Idem en ce qui concerne le 2è aller-retour des pompiers, qu'il attribue au 2è effondrement. Il est difficile d'imaginer que l'effondrement de la Tour WTC1, plus proche du WTC7 de surcroît, n'ait pas provoqué le moindre signe perceptible. De là où il se trouvait, c'est-à-dire au 8è étage, partie nord-ouest et avec vue sur l'extérieur (Barclay Street et Washington Street), il ne signale pas la subite apparition d'un nuage dense de poussière :

 

https://static.blog4ever.com/2011/12/582183/artimage_582183_3865477_201112300640325.jpg

 

En somme, on dirait qu'il essaie d'ajuster son récit pour expliquer le comportement des pompiers.

 

Barry Jennings : « Et ils sont revenus à 10 cette fois-ci. Ils criaient : ‘Où êtes-vous ?’. Et moi j’ai dit : ‘Je suis côté nord !’. Dans l’escalier, j’avais lu ‘Côté Nord’.

 

Pendant tout ce temps, j’entendais des explosions. Tout le temps… Je pensais que c’était les bus ou les voitures qui étaient en feu. Je n’ai pas vu de… mais j’entendais ces explosions. »

 

A propos des explosions, Barry Jennings décrit ce qui se passe dans le WTC7, dont les dégâts et les incendies sont les conséquences de l'effondrement du WTC1 :

 

https://static.blog4ever.com/2011/12/582183/artimage_582183_3865488_20111230093844.jpg

Les explosions sont tout ce qu'il y a de plus banal dans un immeuble de bureau en flammes, et le WTC7 était affecté par des incendies en de multiples endroits :

 

WTC7 Stores Fires.jpg
(source)

 

Barry Jennings : « Finalement, les pompiers nous ont sortis par ce qu’ils ont appelé le ‘hall’. J’ai demandé ‘Où sommes-nous ?’. Le gars a dit : ‘Ici, c’était le hall’. J’ai répondu : ‘Vous plaisantez ?’. Tout était ravagé. Pourtant, le matin, les escalators étaient intacts, il y avait un hall immense, et voir cette dévastation, c’était incroyable. Le pompier répétait ‘Ne regardez pas en bas’. Je demandai pourquoi, mais il répétait ‘Ne regardez pas en bas’. Nous marchions sur des corps. Croyez-moi, on le sait quand on enjambe des corps ! On est sortis par un trou dans le mur. Je ne sais pas qui l’avait fait, mais on est sortis par un trou, et on était sauvés. »

 

Le fait qu'il témoigne avoir enjambé des corps fait également polémique de la part des conspirationnistes. Barry Jennings a démenti de tels propos lors de son interview par la BBC. Mais dans la vidéo The Conspiracy Files: 9/11 - The Truth Behind The Third Tower, Dylan Avery rappelle, enregistrement sonore à l'appui, qu'il a bien déclaré avoir enjambé des corps.

 

Quoi qu'il en soit, vu que ça s'est passé lorsque les pompiers l'aidaient à sortir du WTC7, donc bien après les effondrements des Tours Jumelles, pourquoi s'étonner de trouver des corps gisant dans le hall ? Pourquoi s'étonner également que le pompier lui demande de ne pas regarder en bas, vu l'état des escaliers par endroits et vu le ou les passages vraisemblablement vertigineux à franchir ?

 

Barry Jennings : « On est sortis par un trou dans le mur. Je ne sais pas qui l’avait fait, mais on est sortis par un trou, et on était sauvés. Un des pompiers s’est écroulé : crise cardiaque. Mais avant ça, un gars immense, un officier de police me dit : ‘Courez maintenant !’ Et je lui ai dit : ‘J’ai mal aux genoux.' Il m’a répondu : ‘Alors ‘rampez à genoux, il y a d’autres explosions’. Alors j’ai rampé, et j’ai vu le type s’écrouler derrière moi. Ses collègues l’ont évacué. Je cherchai une ambulance à cause de mes genoux. Ils m’ont dit : ‘Allez-vous réfugier à 20 blocs d’ici’. Et en chemin, EyeWitness News m’a interviewé. Voilà comment ça s’est passé. »

 

 

Interviews réalisées en 2008 par la BBC

 

Le 6 juillet 2008, la BBC diffuse The Conspiracy Files: 9/11 - The Truth Behind The Third Tower. Ce documentaire reconstitue chronologiquement le fils des événements autour et à l'intérieur du WTC7, en recoupant avec l'interview de Barry Jennings :

 

 (sous-titrage en anglais)

 

La version web du reportage est disponible ci-dessous :

 

Barry Jennings se remémore ce qui s'est passé en arrivant au Centre de Gestion des Urgences :

 

Barry Jennings : « J'ai été surpris de n'y trouver personne. J'ai vu des tasses de café encore brûlant. Il y avait des écrans vidéo partout, mais ils étaient éteints. Je ne savais pas ce qui se passait.

 

Barry Jennings Testimony 2008.jpg

 

A ce moment-là, j'ai reçu un appel téléphonique de l'un de mes supérieurs, qui m'a dit : 'Où êtes-vous ?'. Et j'ai répondu : 'Au centre de Gestion des Urgences'. Une longue pause. Et ensuite, il est revenu et m'a dit : 'Sortez de là ! Sortez de là tout de suite !'


[...]

 

Je voulais sortir de ce bâtiment rapidement. Alors, j'ai commencé à descendre les escaliers en sautant des marches. Quand je suis arrivé au 6è étage, il y avait ce bruit assourdissant, tout le bâtiment s'est retrouvé dans l'obscurité, et l'escalier s'est dérobé juste au-dessous de moi.

 

[...]

 

J'ai entendu la première explosion quand j'étais sur le palier d'escalier, alors que nous descendions vers le 6è étage. Ensuite, quand nous sommes remontés au 8è étage, et j'ai entendu d'autres explosions. »

 

Interviewer : « Quel genre de bruit ? »

 

Barry Jennings : « Comme un boum ! Comme une explosion ! »

 

Interviewer : « Et plus d'un ? »

 

Barry Jennings : « Oui. »


[...]

 

Narrateur : « Piégé au milieu d'un incendie, Barry Jennings a finalement été secouru. »

 

Barry Jennings : « Quand nous sommes sortis, un officier de police est venu vers moi et m'a dit : 'Il faut courir. Nous avons d'autres informations sur des bombes. Alors courez !'. 

 

Quand je suis arrivé au 19è bloc, Channel 7 EyeWitness News m'a dit : 'Est-ce qu'on peut vous parler ?'. J'ai répondu : 'J'ai besoin d'une ambulance'. Le gars m'a dit : 'Laissez-moi m'entretenir avec vous juste un moment'

 

A ce moment-là, je ne savais pas que quelqu'un avait appelé ma femme pour lui dire que j'ai été tué dans le building. Mais qui passe à la télé ? Quelle est cette voix ? C'est la mienne ! Et ma soeur a dit : 'Attendez une minute, c'est Barry là !'. Alors ma femme a redescendu les escaliers et a dit : 'Attendez une minute, c'est en direct ? Parce qu'on nous a dit qu'il était mort !' Le coin gauche du téléviseur indiquait bien que c'était une diffusion en direct... »

 

Barry Jennings revient aussi sur l'interview réalisée par Dylan Avery et Jason Bermas pour Loose Change Final Cut :

 

Barry Jennings : « Je n'ai pas aimé leur façon de faire, vous savez. Ils m'ont blousé. Ils m'ont décrit comme ayant vu des cadavres. Je n'ai jamais vu de cadavre. 


[...]

 

J'ai dit que c'était comme si je les enjambais. Je ne les avais jamais vus. Et vous savez, c'est la façon dont ils ont dressé mon portrait que je n'ai pas apprécié. Alors je leur ai demandé de retirer mon interview. Est-ce je pense que notre gouvernement aurait fait une chose pareille à sa peuple ? Non, honnêtement, je n'y crois pas.

 

Tout ce que je sais, c'est que j'étais là, j'ai entendu ce que j'ai entendu, et vu ce que j'ai vu. »

 

Le 19 août 2008, Barry Jennings décède à l’âge de 53 ans. Les circonstances de sa mort sont inconnues publiquement, et le rapport du NIST sur l'effondrement du WTC7 est publié 2 jours plus tard ; ce qui attise l'imagination des conspirationnistes. Ces derniers s'empressent de jeter la suspicion sur son décès, d'autant plus qu'un détective recruté par Dylan Avery a refusé de poursuivre une enquête à ce sujet... (article détaillé : Le supposé mystère du décès de Barry Jennings).

 

Le 21 octobre 2008, le site de BBC diffuse une interview de Michael Hess, qui assure finalement ne pas avoir entendu d'explosion. Le jour du 11 septembre 2001, il avait émis cette supposition, parce qu'il avait vu de la lumière jaillir, la poussière envahir les escaliers, et le building trembler fortement.

 

Extraits de l'interview :

 

 

Michael Hess Testimony 2008.jpg

 

Michael Hess : « Tout le monde avait été évacué, exceptés nous deux, qui avons commis la monumentale erreur de retourner à l'intérieur du building et à l'étage.

 

Mais je n'ai vu personne d'autre. J'ai pris l'escalier roulant de la mezzanine, puis l'ascenseur et je suis monté au 23è étage comme des douzaines de fois auparavant. 

 

Quand je suis arrivé au Centre de Gestion des Urgences, la porte était verrouillée. J'ai regardé à travers la vitre : les lumières étaient allumées, et j'ai vu des beignets sur la table, mais je ne pouvais pas ouvrir la porte.

 

[...]

 

Quand nous sommes arrivés précisément au 6è étage, 5 choses se sont produites simultanément :

1) La lumière s’est éteinte. Les lumières d’urgence se sont éteintes. Donc nous étions dans l’obscurité totale.

2) La cage d’escalier a été envahie par une énorme quantité de poussière et de saleté, et beaucoup plus que précédemment. Auparavant, vous pouviez respirer correctement, mais à ce point vous ne pouviez plus respirer du tout.

3) Les sprinklers se sont déclenchés. De l’eau a été déversée sur nous.

 

Au même moment, les deux dernières choses qui se sont produites ont été les plus effrayantes :

4) Le building s'est mis à trembler. C’était comme si vous n’étiez dans un tremblement de terre. Je n'ai jamais vécu un tremblement de terre, mais j'avais l'impression que tout le bâtiment tremblait.

5) L’escalier a été projeté contre un mur. Tout d'un coup, alors que vous descendiez vers le 6è étage, vous vous heurtez à un mur.

 

Donc, là où j'étais, je me demandais ce qui se passait, et j'ai dit à Barry de ne pas bouger pendant que ça tremblait. Et après, je ne sais pas si c'était 5 ou 10 secondes, mais le bâtiment a cessé de trembler.

 

Et dans mon esprit, j'ai supposé qu'il y avait eu une explosion au sous-sol. Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé à ça spontanément, mais nous ne pouvions aller nulle part, le mur faisait obstacle. C'était le noir total...

 

[...]

 

J'étais nerveux, mais dès que le building a cessé de trembler, j'ai rebroussé chemin. J'ai pensé que c'était peut-être une explosion au sous-sol, mais ça s'est bien arrêté.

 

Interviewer : « Et qu'avez-vous entendu à ce moment-là ? Avez-vous entendu quelque chose comme une explosion ? »

 

Michael Hess : « Non, rien du tout. Vous entendiez deux choses. Vous entendiez un vent phénoménal, et vous entendiez un nombre impressionnant de sirènes. Et j'ai regardé par la fenêtre. La cendre volait partout avec les papiers, des papiers d'imprimante.

 

Et donc, je regardais du côté nord et ouest, et le World Trade Center était au sud. Donc, je ne pouvais pas voir dans cette direction. Et j'avais l'impression qu'il y avait juste des incendies. 

 

[...]

 

Ma position, et je suis catégorique et ferme sur ce point, il n'y avait pas d'explosion. Est-ce que j'ai senti le bâtiment trembler ? Absolument ! Et je m'en souviens très bien. Et je sais maintenant que cela a été provoqué par la moitié nord de la Tour 1 s'effondrant vers la moitié sud de notre bâtiment. Et nous étions dans la partie nord de notre building. Donc, par chance, nous n'avons pas été écrasés. »

 

Voir aussi :

 

Vous recherchez ? :



29/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser