Perles du 911

Perles du 911

Les bourdes de Steven E. Jones sur l'"acier fondu"

 

Les conspirationnistes affirment que les supposées "flaques d'acier fondu" dans les décombres de Ground Zero seraient la meilleure preuve d'une "démolition contrôlée".

Cette déduction est déjà en soi une bourde, vu que les démolitions contrôlées ne laissent jamais de flaques d'acier fondu. Même si un produit incendiaire tel que le thermate était utilisé, l'acier se serait solidifié peu après l'extinction de l'incendie, et certainement pas 6 semaines plus tard.

De surcroît, examinons les photos :

  1. Cette photo est supposée révéler la présence d'acier fondu :



    Mais le fait que les pelleteuses soient à même de manipuler ces objets rougeoyants sans qu'ils s'écoulent montre qu'il ne s'agit pas de métal en fusion. L'acier commence à rougeoyer à partir de 550°C.
     
  2. Cette photo est également supposée illustrer la présence d'acier fondu :



    Il s'agit en fait d'un chalumeau à découper les poutres et colonnes d'acier.
     
  3. Plus fort encore : la photo d'une supposée "flaque d'acier fondu" autour de laquelle s'affairent des pompiers à moins d'un mètre de distance :



    La lueur est en fait due à l'éclairage par une lampe torche. Il est intéressant de constater que parmi ses diapos, Steven E. Jones a présenté cette même photo après retouche de la teinte de telle sorte que la lueur se rapproche de celle de l'acier en fusion :



    Quoi qu'il en soit, il est impossible de se tenir aussi près d'une source aussi chaude. Le rayonnement thermique serait tellement intense que les pompiers new-yorkais se brûleraient la peau en quelques secondes. Lesdits "spécialistes" invoquant cette "preuve" n'ont sans doute jamais visité une aciérie :



    Notons aussi que Richard Gage (architecte conspirationniste, fondateur d'AE911truth) a lui aussi utilisé cette photo bidonnée, dans son interview du 1er avril 2008 (à 15 mn 40 s).

Quoi qu'il en soit, des incendies ont bien duré jusqu'à plusieurs semaines à Ground Zero, avec des températures pouvant atteindre près de 1000°C. Ce qui a pu créer des flaques de métal fondu tel que l'aluminium (point de fusion à partir de 540°C selon les alliages avec le cuivre), qui existe en quantité abondante dans les avions mais aussi dans les panneaux qui recouvraient la paroi extérieure des 2 tours.

A propos de Steven E. Jones : il s'agit d'un physicien américain connu pour avoir trempé dans le dérapage de la "fusion froide", mais aussi pour avoir écrit un article supposé "démontrer" que Jésus a fait un voyage post-mortem chez les Mayas.

 

En savoir plus sur Steven E. Jones : http://www.debunking911.com/jones.htm

 

 

Vous recherchez ? :



31/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser