Perles du 911

Perles du 911

Tours jumelles - Des gens présents dans la zone d'impact


Les conspirationnistes soutiennent leur théorie de la « démolition contrôlée » en citant les dernières paroles du capitaine Orio Palmer, pompier newyorkais, qui a accédé au niveau de l'impact de la Tour Sud peu avant sa chute. Leur argumentaire repose sur l'aptitude des pompiers à survivre dans la zone d'impact, et leur message envoyé par radio selon lequel les feux étaient isolés ; ce qui est supposé contredire le rapport officiel du NIST selon lequel des flammes brûlaient à une température de l'ordre de 1000°C.

Le capitaine Orio Palmer a transmis par radio son rapport à 9 h 51, soit 8 minutes avant l'effondrement. Il relate avoir trouvé deux poches de feu isolées, et que deux boyaux d'incendie sont nécessaires pour en venir à bout. Mais il est important de préciser qu'Orio Palmer se trouvait au « sky lobby » (correspondance entre ascenseurs express et ascenseurs locaux) du 78è étage, qui n'a été frappé que par l'extrémité de l'aile gauche du vol 175.

Des rescapés de la Tour Sud racontent que le sky lobby a immédiatement été envahi par les flammes, mais que ces feux d'hydrocarbures se sont éteints dans les 10 mn. Contrairement aux étages supérieurs qui sont utilisés en tant que de bureaux, le sky lobby contient peu de meubles et autres matériaux combustibles. Par conséquent, il y avait peu de matériaux combustibles au 78e étage. Toute la chaleur produite devait monter vers le haut plafond du sky lobby.

Le NIST propose une simulation de la répartition de la température sur les étages impactés : voir les cartographies des 83è au 78è étages de 02:48 à03:00. Le rapport du NIST précise que le 82e étage a été le plus endommagé par les flammes, car situé à hauteur de l'impact du fuselage de l'avion.

Les comptes-rendus du capitaine Palmer ne contredisent en aucun cas le rapport du NIST. Ils confirment simplement les simulations de température, qui font état d'un incendie mineur au 78e étage. Quatre étages plus haut, la situation devait être manifestement nettement plus dramatique : voir à 03:18

De même, certains citent les photos d'Edna Cintron dans la zone d'impact de la Tour Nord, afin de soutenir la théorie du « petit incendie » (voir à 03:40) :

 

 

Sauf que Edna Cintron est apparue côté face nord de la tour WTC1 pour y trouver de l'air frais, sachant que le vent venait du Nord-Ouest ce matin du 11 septembre 2001.

 

Certains ont même inventé le « feu froid »... Mais le NIST rapporte que, dans la Tour Nord, les flammes étaient surtout localisées vers le cœur de la structure. Edna Cintron s'est dirigée vers l'extérieur probablement pour échapper aux flammes et se montrer dans l'espoir d'être secourue.

Finalement, les photographies et les comptes-rendus depuis la zone d'impact ne font que confirmer les conclusions du rapport du NIST sur la cause des effondrements des tours jumelles.

En savoir plus : 

 

Voir aussi :

 


A Real Hero : Orio J. Palmer

 

 

Vous recherchez ? :



31/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser