Perles du 911

Perles du 911

Norman Mineta - Pas d'ordre suspendu d'abattre des avions détournés

 

Une des marottes qui reviennent le plus souvent parmi les conspirationnistes du 11 septembre 2001 est celle du témoignage de Norman Mineta, alors Secrétaire d'Etat américain aux Transports, et selon lequel il aurait entendu par hasard Dick Cheney suspendre un ordre afin de laisser le Vol 77 atteindre le Pentagone : voir les interviews de Jim Fetzer à 00:07, et de Jason Bermas à 00:20.

Ces théoriciens du complot ne font qu'entendre ce qu'ils veulent entendre, ou alors ils font exprès de citer Norman Mineta à tort et à travers. Pourtant quiconque écoute les mots exacts employés par Norman Mineta devrait comprendre par lui-même sa déclaration au sujet de ce dit « ordre suspendu » :

  • Lee Hamilton, vice-Président de la Commission 911, à Norman Mineta : « Je voudrais que l'on parle du Centre Présidentiel des Opérations d'Urgence [Presidential Emergency Operations Center, PEOC]. Vous y avez passé la journée avec le vice-Président [Dick Cheney]. Nous avons cet ordre donné par le Président, je crois, d'abattre les avions de ligne suspectés d'être détournés par des terroristes. Etiez-vous présent ? »
     
  • Norman Mineta : « Non, je n'étais pas là. J'en ai été informé lorsque l'avion s'approchait du Pentagone. Un jeune homme faisait des allers et retours pour informer le vice-Président : "L'avion est à 80 kilomètres" ... "L'avion est à 50 kilomètres". Lorsqu'il a dit, "L'avion est à 15 kilomètres", le jeune homme a demandé au vice-Président : "Les ordres tiennent-ils toujours ?" Le Vice-Président s'est alors vivement tourné vers lui et a répondu : "Bien-sûr qu'ils tiennent toujours ! Avez-vous entendu le contraire ?" A cet instant, j'ignorais ce que ça signifiait »
     
  • Lee Hamilton : « Le vol dont vous parlez est ... »
     
  • Norman Mineta : « Le vol qui a percuté le Pentagone. »
     
  • Lee Hamilton : « Le Pentagone. Ok ! »
     
  • Norman Mineta: « Je ne savais pas qu'ils en avaient parlé auparavant. En écoutant la conversation entre le jeune homme et le vice-Président, je n'avais pas vraiment conscience de l'importance des faits. Et puis plus tard, j'appris que des avions de chasse avaient décollé en urgence de la base de Langley pour se diriger vers Washington. Mais ces avions étaient encore à 10 minutes de vol. »

Depuis le tout début de son témoignage, il est clair que Lee Hamilton interroge Norman Mineta au sujet de l'ordre de George Bush d'abattre les avions détournés. Norman Mineta répond qu'il a été mis au courant de cet ordre plus tard, quand un jeune homme a demandé à Dick Cheney si l'ordre tient toujours. Pour des raisons tout à fait compréhensibles face à la menace d'un crash aérien, Dick Cheney agacé s'est retourné pour lui dire que l'ordre tient toujours évidemment.

Mais la raison pour laquelle l'ordre ne pouvait être exécuté était la suivante : les avions de chasse se trouvaient encore à 10 minutes du Vol 77 quand celui-ci a frappé le Pentagone. La déclaration de Norman Mineta ne fait référence à aucune suspension d'ordre de quelque sorte que ce soit.

Puisque Jason Bermas cite en tant que « meilleur argument d'une conspiration gouvernementale » le témoignage de Norman Mineta selon lequel Dick Cheney a « suspendu » l'ordre d'abattre des avions, il serait intéressant qu'il reproduise sur son site de Loose Change la déclaration de Mineta mot pour mot. Il ne le fait pas pour la simple raison que son mensonge deviendrait flagrant...

 

A lire absolument : http://www.911myths.com/index.php/Mineta


Voir aussi :



31/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser