Perles du 911

Perles du 911

Compilation des vidéos des effondrements des Tours Jumelles

Au cours de la journée noire du 11 septembre 2001, les Tours Jumelles de New York ont été frappées par des avions de ligne Boeing 767 détournés par des pirates kamikazes :

september-11-world-trade-center.jpg

 

La tour nord WTC1 a été frappée sur la façade sud à 8 h 44 mn par le Vol AA 11. L'avion s'est crashé à 750 km/h sur la façade nord, aux étages 93 à 99, et en y déversant environ 30 tonnes de kérosène. A 10 h 28 mm, soit 106 mn plus tard, la tour s'est effondrée :

  

La tour sud WTC2 a été frappée à 9 h 03 mn par le Vol UA 175. L'avion s'est crashé à 940 km/h sur le côté est de la façade sud, aux étages 77 à 85, et en y déversant environ 30 tonnes de kérosène. A 9 h 59 mn, soit 56 mn plus tard, la tour s'est effondrée :

 

Quelques éléments des avions ont été éjectés et retrouvés dans le quartier de Manhattan et dans les décombres du WTC, comme ce morceau de fuselage :

 

Bloqués aux étages supérieurs du WTC1 par les dégâts provoqués au niveau de l'impact, des hommes et des femmes désespérés se sont jetés du haut des tours pour échapper aux flammes, à la chaleur ou à la fumée devenues insupportables, sous les regards impuissants des pompiers et des passants :


jumpercomp2.jpg
 

Fragilisées mécaniquement par les crashs, puis affaiblis par l'incendie, les événements les plus dramatiques se sont produits sous les cris horrifiés des témoins sur place. Les structures d'acier ont cédé au niveau des impacts, selon le mécanisme d'amorce décrit par le NIST :

Amorce.jpg

 

Les effondrements totaux sont devenus inévitables, car les planchers et leurs attaches n'étaient pas conçus pour encaisser de telles masses de gravats. A plus forte raison lorsque ces planchers subissent un effet marteau provoqué par la chute de ces masses. 

 

Sans la rigidité des planchers, la structure des colonnes en acier est devenue instable. Les colonnes périphériques étaient d'autant plus instables que l'empilement des planchers a provoqué de violentes éjections d'air comprimé vers l'extérieur.

 

Les éjections de poussière depuis quelques fenêtres s'apparentent à des squibs dits de "démolition contrôlée" : 

Mais leur évolution progressive montre que ces éjections résultent en fait de l'effet piston provoqué par la chute des gravats. Des explosifs auraient provoqué des éjections instantanées.

 

En fin d'effondrement, on observe sur certaines séquences la présence des noyaux des tours, qui ont tenu pendant quelques secondes :


Tour nord

Tour Sud

 

Certains s'obstinent à soutenir que les Tours Jumelles sont tombées "en chute libre" alors qu'on observe des débris tombant plus rapidement que les tours :

 

Certains qualifient de "pyroclastiques" les nuages de poussière de cet effondrement ; alors que, quoi qu'il en soit, la "démolition contrôlée" n'a rien à voir avec la vulcanologie.


En savoir plus :

 

 

Vous recherchez ? :

 



06/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser